Le forum des Old-timer et passionnés du Wild West.
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La légende de Border Ruffian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
J.B.Books
Law in Abilene
Law in Abilene
avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 41
Localisation : Sous mon chapeau.

MessageSujet: La légende de Border Ruffian    Dim 6 Avr - 19:22

Bien avant la création de l’AQHA (American Quarter Horse Association), on utilisait des quarter horses au Far West pour faire des courses de rue sur une distance d’un quart de mile, d’où leur nom.

En 1857, dans le cadre de la guerre contre les Mormons, le Colonel Albert S. Johnston reçut l’ordre de se rendre à Salt Lake City, Utah, avec un régiment.  Puisqu’il avait besoin d’un bon cheval pour cette mission, Johnston alla voir son ami John Harper au Kentucky qui le conduisit à la ferme d’un dénommé Alexander, propriétaire du soi-disant meilleur cheval de tout l’État.  Il s’agissait d’un quarter horse court, compact, solide et rapide.  On ignore le nom qu’il portait à ce moment-là, mais ce hongre[1] de 6 ans avait une robe baie.

Après avoir acheté le cheval, Johnston passa chez son ami A. B. Miller, qui tomba aussitôt en amour avec le quadrupède.  C’est d’ailleurs Miller qui le baptisa du nom de Border Ruffian.  Miller l’admirait tellement qu’il fit promettre à Johnston de lui vendre l’animal dès son retour de Salt Lake City.

La guerre contre les Mormons se régla rapidement et Johnston respecta sa promesse.  Miller, devenu vendeur d’alcool itinérant, le rencontra à Salt Lake City et le colonel lui vendit l’animal.  C’est donc sur le dos de cette magnifique bête que Miller traversala Sierra Nevadapour se rendre jusqu’à Sacramento, Californie.  Lorsqu’une chevauchée d’essai eut lieu pour le Pony Express, un dénommé Billy Backer monta sur le dos de Border Ruffian, et, selon la légende, galopa comme le vent pour franchir ses20 miles(32,2km) en un temps record.



Le Général Albert S. Johnston aurait été le dernier à monter sur le dos de Border Ruffian.

En plus d’utiliser sa monture au travail, Miller s’en servit pour gagner un peu d’argent dans les courses de rue.  Durant l’été de 1859, le gambler Charley Harrison vola Border Ruffian, si bien que Miller crut alors son cheval perdu à jamais.

Peu de temps après, Miller se laissa gagner par la fièvre de l’or dans la région de Pikes Peak.  À Denver, il tomba par hasard sur un hongre plutôt maigre et à moitié mort.  L’animal semblait mal en point mais Miller sut qu’il n’était pas comme les autres.  En fait, il venait de retrouver son fidèle Border Ruffian.

Il le racheta avant d’apprendre que Harrison s’en était servi pour secourir un ami du nom de Tom Hunt qui risquait la pendaison.  Lors d’une poursuite à cheval, la monture de Hunt avait été tuée et les deux fugitifs s’étaient tous deux enfuis sur le dos de Border Ruffian.  Ils avaient ainsi parcouru600 miles(966km) avant d’arriver à Denver.  Heureusement, après quelques mois de repos et de bons soins, Border Ruffian redevint aussi fringant qu’auparavant.

La course sur quart de mile était très populaire chez les pionniers, mais à Denver un autre cheval du nom de Rocky Mountain Chief était déjà connu comme champion coureur.  On le disait d’apparence plus raffiné que la monture de Miller.  Comme de raison, le duel tant attendu entre les deux coureurs devint inévitable.  Autre rivalité au tableau : Rocky Mountain Chief appartenait à des nordistes.

La Guerre de Sécession était déclenché depuis un peu plus d’un mois lorsque la course se déroula le 29 mai 1861 à Denver.  L’événement fut si populaire que les camps miniers des environs se vidèrent.  On recueillit les paris et la bourse fut estimée à 90,000$, une somme faramineuse pour l’époque.

Le circuit ovale fut délimité par des barils de bière.  Les deux rivaux allaient devoir courir sur une distance d’un mile et le gagnant serait le premier à remporter deux rondes.  Le jockey qui grimpa sur le dos de Rocky Mountain Chief était Gene Teats, alors que Border Ruffian se laissa monter par Jim McNassar.

La première course eut lieu à 13h30 sous de forts vents.  Les chevaux étaient si énervés que c’est Tom Hunt qui dût aller les retenir par la bride jusqu’au signal de départ.  Au coup du revolver, Hunt libéra Border Ruffian, le cheval qui lui avait sauvé la vie, et retint son rival durant quelques fractions de secondes.  Ainsi, Border Ruffian partit en bénéficiant d’une avance.  Toutefois, selon ce qu’on raconte, son rival n’avait pas la capacité de le rattraper et continua plutôt à perdre du terrain.

Border Ruffian remporta donc le premier tour et les deux chevaux rentrèrent à l’abri pour se reposer un instant.  Évidemment, les spectateurs nordistes protestèrent vivement et la bagarre fut évitée de justesse jusqu’au deuxième tour de piste.

Lorsque les deux chevaux s’élancèrent lors de la seconde ronde, Harrison se fâcha de voir que Teats n’utilisait pas sa cravache convenablement.  En fait, Harrison avait parié sur Rocky Mountain Chief.  En colère, celui-ci enfourcha son propre cheval et galopa vers les compétiteurs en pleine action et cria à Teats d’utiliser sa cravache ou il le tuerait d’un coup de revolver.  En voyant l’arme de Harrison, Teats décida de l’écouter et Rocky Mountain Chief prit seulement une tête d’avance sur Border Ruffian à la ligne d’arrivée.

Cette fois, ce furent les sudistes qui protestèrent.  En voyant la foule au bord de l’émeute, Miller décida de retirer son cheval loin de cette folie puisqu’il aimait trop Border Ruffian pour le laisser au milieu d’un tel conflit.  Les juges déclarèrent Rocky Mountain Chief grand vainqueur par défaut et des bagarres éclatèrent partout en ville.  Des coups de feu claquèrent mais, par miracle, on ne déplora aucun décès.

Quelques semaines plus tard, Miller quitta Denver sur le dos de Border Ruffian pour rejoindre l’armée confédérée.  Le hasard fit en sorte qu’il croisa de nouveau son ami Albert S. Johnston, maintenant général.  Puisqu’il avait une confiance totale en ce magnifique cheval, Johnston s’en porta acquéreur une fois de plus.

Cette fois, Border Ruffian courait encore, mais sous les tirs des Yankees au sein d’une guerre qu’il ne comprenait pas.

Le 6 avril 1862 se déroulala Bataillede Shiloh, au Mississippi.  Cet après-midi-là, durant une violente charge, le cheval que montait le Général Johnston fut touché à trois de ses pattes et s’éteignit peu après sur le champ de bataille.  Johnston reçut une balle dans la cuisse et mourut au bout de son sang quelques heures plus tard.

Les rapports militaires indiquent que le cheval que montait Johnston à Shiloh était un « thoroughbred bai » du nom de « Fire-eater », mais il semble qu’il s’agissait bien de Border Ruffian qui avait tout simplement changé de nom; une pratique courante à l’époque.

A. B. Miller confirma lui-même la rumeur en 1870 alors qu’il était devenu éditeur d’un journal à Pueblo, Colorado.  Pour rendre hommage à cet ami si fidèle, il écrivit un article sur le cheval qu’il avait tant aimé.



Bibliographie

Zamonski, Stanley.  « Border Ruffian and the gold nugget race ».  Wild West Magazine, avril 2000, vol. 12, no. 6, p. 28-34.

[1] L’appellation courante dans le milieu reste bien souvent le terme de gelding, qui désigne un cheval de race mâle castré.

Par Eric Veillette le 16 octobre 2011 .

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
"Always get the water for the coffee upstream from the herd"
Revenir en haut Aller en bas
Matoha

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 18/03/2013
Localisation : Brasmenil, Belgique

MessageSujet: Re: La légende de Border Ruffian    Lun 7 Avr - 17:59

Il y aurait donc eu des quarters (probablement non encore appelés comme celà) dans les années 1870?
Y-a-t-il plus d'infos??
C'est la première fois que je lis celà??

I'm interested.
Revenir en haut Aller en bas
J.B.Books
Law in Abilene
Law in Abilene
avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 41
Localisation : Sous mon chapeau.

MessageSujet: Re: La légende de Border Ruffian    Lun 7 Avr - 19:20

Sans aucun doute, l'ancêtre du "quarter" moderne puisque l'AQHA fut crée en 1940 est le cheval Chickasaw ou Florida Cracker Horse.
http://wabilene.forumgratuit.org/t1329-florida-cracker-horse?highlight=Florida+Cracker+Horse


Du cheval Chickasaw au "quarter horse" moderne.

Préhistoire :

On trouve une présence importante et longue du cheval sur le continent américain à l'époque de la préhistoire. Ils étaient encore présents quand les premiers hommes sont arrivés en passant par la bande de terre qui reliait alors l'Alaska et la Sibérie. Des chevaux ont émigré en Asie en effectuant le cheminement inverse. Pour des raisons inconnues (peut être des modifications climatiques brutales), le cheval a ensuite totalement disparu des Amériques pendant une très longue période.


15ème siècle :

1493-1496 : Christophe Colomb effectue un 2ème voyage aux Amériques. Ce voyage est plus ambitieux que le premier : 17 navires, 1500 hommes.
Il amène avec lui une vingtaine d'étalons et poulinières.


16ème siècle :

1519 : Cortès conquiert le Mexique avec les chevaux. Les colonies fondées au Nouveau Mexique ont confié le soin de leur cavalerie à des prisonniers réduits en esclavage ce qui a permis aux captifs, une fois évadés de diffuser une culture équestre.

Les chevaux des conquérants vont être ensuite utilisés dans des travaux agricoles. Une sélection sera réalisée par les vaqueros sur les chevaux les plus rapides et les plus performants  pour le travail sur les vaches.



1526 : Lucas Vasquez de Ayllon tente d'établir une colonie sur la côte de la future Caroline du Nord. Les fièvres, les indiens et une mauvaise organisation eurent raison de l'établissement : sur plus de 500 colons, seulement 150 survivants réussirent à rejoindre la civilisation. Ils abandonnent derrière eux une centaine de chevaux, dont les descendants vivent toujours à l'état sauvage dans la réserve de Shackleford Banks.



1539 : Hernando de Soto parcourt tout le sud-est des actuels Etats-Unis avec plus de deux cents chevaux.




En 1541, en repartant vers le nord, l’expédition rencontre la tribu Chickasaw.




Les Indiens attaquent le camp espagnol pendant la nuit. Ils dérobent aux espagnols quinze chevaux. Ces chevaux sont à l'origine du Chickasaw Horse qui aura un rôle important dans la création du quarter horse.

17ème siècle :

Les colons espagnols échangent avec les Apaches des chevaux contre des esclaves.

Les Comancheros (métis Indien-espagnol) vendent à des tribus indiennes des troupeaux entiers de chevaux et leur enseignent l'équitation.

Un nombre impressionnant de chevaux sont volés par les Indiens (on trouve mention du chiffre  de 100 000).



On trouve à cette époque en Amérique 3 types de chevaux :

- Les chevaux qui étaient utilisés dans le travail sur les vaches au Mexique (qui incluait à l'époque le Texas et la Californie)

- Les chevaux des amérindiens (Comanches, …), pour le transport et la guerre

- Les chevaux retournés à l'état sauvage : les mustangs.


C'est une période où l'importation de chevaux est très importante : chevaux anglais, chevaux espagnols et beaucoup de hobbies (Irlande). L'irish hobby est un petit cheval à dos court, avec une arrière main très puissante (on commence à voir apparaître le type Quarter Horse). Les Chickasaws achètent ces chevaux et développent leur élevage. Le cheval Chickasaw est gentil, petit, trapu, musculeux, avec une encolure courte. Il est très rapide sur de courtes distances. Il est utilisé par les Indiens pour la chasse, la guerre, les transports, les travaux agricoles.



18ème siècle :

On assiste à un engouement pour les courses et les paris. Il n'y a pas d'hippodrome ou de terrain dédié à ces courses. Les courses s'effectuaient dans la grande rue d'un village. Elles n'opposaient que 2 concurrents. La distance préférée fait à peu près 400 m. Cette distance assez courte provient du fait que les chevaux qui participaient à ces courses étaient aussi utilisés pour les travaux dans les ranchs ou pour le déplacement. Leur propriétaire ne voulait pas les épuiser dans des courses trop longues.

Les épreuves prirent le nom de "quarter of a mile race"


1674 : La première course dont on ait conservé la trace a eut lieu en Virginie.

Le cheval Chickasaw devient très populaire dans ces courses. Il devient un spécialiste du 400 m. C'est le véritable ancêtre du Quarter Horse.

En Virginie, les planteurs d'origine britannique voulaient reproduire les courses européennes sur des distances plus longues (4 km, 6 km). Ils importèrent donc des étalons pur-sang anglais.

En Angleterre, 3 pur-sang arabes sont à l'origine de la race pur-sang anglais. Un des ces pur-sang est Godolphin Arabian (1724-1753). Il fut reçu en cadeau par Louis XV en 1731 (il s'appelait à l'époque El Sham). Il s'agissait d'un barbe-arabe.





Il fut vendu à un porteur d'eau puis ensuite racheté par un anglais, puis offert à un tenancier d'un pub londonien où le comte Godolphin avait l'habitude de se rendre. Il sera vendu une dernière fois et servira de souffleur dans les écuries du comte. Il finira par saillir des juments et 3 de ses fils triompheront à une course en 1738 en Angleterre dans des épreuves différentes




1756 : Janus (petit fils de Godophin Arabian) est importé en Amérique à l'âge de 10 ans par Mordecai Booth Presque tous ses descendants sont des champions sur 400 m. Vers la fin de sa vie, il fut acheté par le sénateur John Good qui souhaita ramener le cheval en Virginie. Agé de 34 ans, Janus entreprit le voyage de retour vers la Virginie. Il tomba malade en cours de route puis mourut à la fin des années 1780, début 1781 sur la plantation du colonel Haynes dans le comté de Warren en Caroline du Nord.




Fin 18ème :

La race Chickasaw est diluée par les apports de sang européen et arabe et commence à disparaître (il reste d'authentiques Chickasaw dans des iles au large de la Virgine et de la Caroline).

20ème siècle :

1940 : Robert Denhardt est un spécialiste des chevaux, il organise une réunion à Fort Worth (Texas). 70 hommes et femmes (des éleveurs) assistent à cette réunion. Il propose de fonder un registre et d'ouvrir un stud-book. Il écrit le standard du Quarter-Horse. Au cours de cette réunion, ils fondent l'AQHA (American Quarter Horse Association). Les missions de l'AQHA : "Le but de cette association devra être de collecter, enregistrer et ainsi préserver le pedigree du cheval Quarter horse. De rédiger et rendre public un stud-book et en tenir à jour les enregistrements de naissance, la collecte de toute information se rapportant à la race ainsi que d'encourager de quelque façon que ce soit l'élevage, la mise en valeur de la race, les concours et expositions, les ventes et contribuer ainsi à l'amélioration du quarter horse".



1941 : 1er concours AQHA  à Fort Worth.

L’AQHA décida que le numéro " UN " dans le registre serait l’étalon qui gagnerait le titre de "Grand Champion Quarter Horse Stallion" pendant le "South Western Livestock exposition". Wimpy du King Ranch est vainqueur.





Wimpy devient le 1er cheval inscrit dans le registre du Quarter Horse.

Il a été immortalisé par une statue devant le siège de l'AQHA à Amarillo (Texas)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
"Always get the water for the coffee upstream from the herd"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La légende de Border Ruffian    

Revenir en haut Aller en bas
 
La légende de Border Ruffian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Spirit of the West :: REINSMAN OF THE WEST. Californio, Vaquero & Buckaroo-
Sauter vers: